La Forêt & le Parc Botanique

La Forêt &  le Parc Botanique

Le Parc Botanique WoWPark est une oasis où la nature est respectée et protégée

Implanté dans un domaine arboré et doucement vallonné sur 18 hectares, les plantations sont adaptées à la nature du terrain et à la végétation existante.

Une forêt de pins de Monterey, de copalmes d’Amérique et de chênes tauzins constituent l’ossature boisée du jardin à la faveur de laquelle a pu être installée toute une végétation de sous-bois riches et de massifs de rhododendrons et d’azalées qui dispensent aux mois d’avril et mai, leurs floraisons exceptionnelles.

D’autres végétaux les accompagnent au printemps tels que les remarquables viornes ou viburnum plicatum mariesii reconnaissables à leur floraison blanche étagée, les magnolias caduques aux élégantes fleurs en corolles ou étoilées, les très nombreux amélanchiers qui jalonnent le par cet dont la floraison blanche se double en automne d’un admirable feuillage pourpre.

Sans oublier les centaines d’hydrangeas qui prennent chez les arbustes le relais des floraisons en juin. Au cœur de ces pinèdes, s’épanouie un parterre coloré de milliers de tulipes printanières, qui prolifèrent et partagent leur espace avec les silhouettes élancées des fougères arborescentes au tronc fibreux surmonté de frondes de plus d’un mètre. A leur côté, des rhubarbes géantes du Chili viennent au devant et drainent les eaux de pluie et ruissellement du terrain.

Ces plantes tropicales ont pu être implantées à la faveur d’un microclimat humide et d’une situation particulièrement abritée au creux du vallon.

"J’aime la solitude et me rends solitaire pour penser librement à mes belles amours, Je cherche les Forêts et les lieux les plus sourds Pour leur dire les maux qu’aux mortels je veux taire".

Antoine de Nervèze, les essais poétiques, 1605 sonnet XIX, P10.


L’étang

L’étang et les bassins ont été aménagés dans le point le plus bas et récoltent l’ensemble des eaux de ruissellement des terrains qui les entourent et des nombreuses résurgences qui se manifestent par temps de pluie. Pièce d’eau de 2500 mètres carrés, l’Étang du Lotus niché au centre du parc évoque la fraîcheur. Parsemé de plantes aquatiques, il offre aussi un large éventail de poissons, de tortues de Floride ainsi que des plantes de berges et de terrains humides, pontédéries, papyrus, roseaux, berces du Caucase, hedychiums aux fleurs parfumées se partagent les rives immergées. La visite se termine sous l’ombrage de la Florée, chênaie centenaire baignée de lumière que l’on quitte en traversant une passerelle de bois qui permet de rejoindre l’autre rive et mène nos pas sur quelques centaines de mètres avant de déboucher sur l’esplanade d’accueil.

Le jardin du Curé

Formant un promontoire, le Jardin du Curé crée en 1996 trône en partie centrale et forme une circonférence rigoureusement ordonnée autour d’un petit rond-point central. Comme au Moyen Age ce jardin se veut utile : on y cultive herbes condimentaires et médicinales, absinthe, camomille romaine, fenouil, angélique, oseille, sauge officinale qui agrémente viandes et marinades. Des arbustes à petits fruits destinés à la fabrication des confitures et gelées trouvent aussi leur place dans cet espace ordonné entre les petits carrés de buis.

A ces herbes aromatiques et médicinales, nous avons associé des massifs de fleurs blanches et roses dans l’esprit des jardins médiévaux, dans lesquels des fleurs telles que le lys dont la blancheur suggérait la pureté de L’Immaculée Conception, ou la rose qui évoquait le sang du Seigneur poussaient en espalier le long des mur d’enceinte. En quittant le Jardin du Curé, sous des arceaux recouverts de roses anciennes, on aborde le jardin de roses aménagé la même année.


La Roseraie

Thème féerique à l’origine de nombreuses inspirations tel que le conte d’Alice aux pays des Merveilles, a été aménagé la même année (1996).
Ebauche d’un jardin aux mille pétales, il y a une vingtaine de variétés de rosiers qui ont été sélectionnés pour leur beauté de leur floraison, leur parfum, leur rusticité aux maladies et adaptées à l’hygrométrie du climat local.

"Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde".

Antoine de Saint-Exupéry, « Le Petit Prince », chap. XXI


Les jardin en terrasses

Sur la partie dénudée et ensoleillée du terrain, zone d’anciens pâturages, ont été aménagées des terrasses qui ponctuent le paysage en escaladant le coteau depuis l’étang jusqu’au point culminant des jardins, les belvédères.

Ces terrasses accueillent au sein des ondulations de haies de troènes une large palette de végétaux classiquement réservés au littoral méditerranéen.
Nériums ou lauriers roses, lavandes, cistes de Corse, jasmins odorants, trompettes de Jéricho ou bigognes aux larges clochettes orangées, céanothes aux floraisons azur, eucalyptus aux feuillages parfumés, agaves, lilas des Indes...dispensent leur floraison généreuse jusqu’à la fin de l’été.

La douceur du climat basque permet une bonne acclimatation de ces végétaux et autorise leur culture sans protection hivernale.
Ces terrasses sont ponctuées par la ligne verticale des cyprès d’Italie dans l’esprit des paysages de Toscane. L’ensemble des allées s’inscrit parfaitement à flan de coteau en épousant les courbes de niveau et permet tout naturellement et sans fatigue de passer du point de vue le plus haut du parc, où se situent les belvédères, au point le plus bas, au bord du jardin aquatique.

Depuis sa création, le parc a toujours eu un engagement très fort en faveur de la protection de l’environnement. Toute la stratégie d’exploitation est basée sur le développement durable des ressources.

Evidemment, la gestion des déchets est basée sur le recyclage : papiers, verre et déchets ménagers.

Dans le cadre de l’entretien des végétaux du parc, tous les déchets verts issus des tailles et des élagages sont broyés sur place et réutilisés pour faire du compost ou encore pour délimiter les chemins avec les plaquettes de bois.

Les pesticides sont complètement éliminés depuis des années et aucun désherbant n’est utilisé, uniquement du sel.

Un plan forestier du domaine qui répertorie tous les végétaux a été réalisé par un expert forestier.

Et pour gérer les urgences au sein du parc, on circule en vélo à assistance électrique.